Bandeau Bulles

INDUSTRIE ET SERVICES EN CONVERGENCE

Le 11 juillet matin s’est tenu le deuxième Club de la Fête des Services sur le thème de la convergence de l’Industrie et des Services. Organisé avec le Groupement des Professions de Services et en partenariat avec le cabinet de conseil Oliver Wyman, il a été l’occasion pour Morald Chibout, Directeur Général d’Autolib’, et Josué Sassi, Cofondateur de Wicross, de faire part de leurs réflexions sur le sujet.

En 2014, alors que des entreprises comme Renault, Xerox ou encore Saint Gobain font entre 50 et 65% de leur marge opérationnelle sur les services, à une époque où les produits portent en eux une part grandissante de services, est-il encore judicieux de confronter Industrie et Services ?

C’est une des questions principales qui a été l’objet d’échanges nourris vendredi dernier à l’occasion du deuxième Club de la Fête des Services.

Pour Autolib’, tout est question d’usage : l’usager du service ne vient que pour avoir accès à une solution simple, fluide et efficace de mobilité. Alors que la possession du véhicule était, et reste encore pour partie, un élément important de l’identité d’une personne, il a fallu proposer des services et une relation client de qualité pour pouvoir dépasser cette contrainte et inciter le citoyen à aller vers toujours plus d’usage et non de possession. Même si à la base d’Autolib’ se trouve une technologie innovante – la batterie lithium – l’enjeu aura donc été dès le départ de pousser des services, avec une importante toute particulière donnée à l’attention portée au client en chaque instant.

Wicross ne diffère pas de cet état d’esprit. Startup portant sur la création d’une plateforme pour faire communiquer les objets connectés, Wicross a été créée pour répondre à une demande grandissante : celle de créer du liant au sein des objets connectés de demain. Alors que le marché est estimé à porter entre 40 et 60 Milliards d’objets connectés en 2020 (source : étude Cisco), tout l’enjeu de ce nouveau « Internet of Everything » sera de créer des langages interopérables permettant aux usagers / clients / consommateurs / citoyens de développer des ponts entre les appareils, les objets, l’écosystème au sein duquel ils se meuvent.

En juillet 2011, Les Echos faisaient la réflexion suivante : à l’heure où le Service se substitue de plus en plus au Produit dans la chaîne de valeur, l’enjeu est de savoir si le produit ne sera pas demain un simple accessoire du service.

A l’heure où Industrie et Services convergent de plus en plus, et où les Services peuvent créer de nouveaux leviers de performance économique pour des Industries qui peuvent parfois stagner, l’enjeu est donc de mieux concilier les deux dimensions pour permettre aux entreprises de développer une valeur ajoutée grandissante et s’inscrire de manière favorable dans de nouveaux modèles économiques.

La prochaine réunion du Club Fête des Services aura lieu le 26 septembre 2014,

et portera sur la contribution des Services à la compétitivité française.

Copyright photo : IntelFreePress

Logo